Le droit de la famille a pour objectif de résoudre tous les conflits familiaux et d’apporter plus d’harmonie dans la vie d’un foyer excepté un seul domaine : le divorce.  C’est souvent une étape inévitable dans la mesure où un couple ne s’entend plus sur tous les points. Mais comment divorcer ? Revue de détail.

Est-ce une fatalité ?

Difficile de trouver des réponses à une question souvent complexe. Le divorce n’est certainement pas une fatalité étant donné qu’il existe des experts qui peuvent aider un couple à traverser cette phase. On peut forcément engager un psychologue ou un thérapeute mais aussi un avocat divorce. Certes, un avocat peut aussi avoir son mot à dire pour résoudre des conflits familiaux. En d’autres mots, souvent le motif d’un divorce est l’adultère mais encore faut-il le prouver en appliquant la loi. Il existe d’autres cas où on peut laisser un avocat divorce intervenir comme dans le cas d’un malentendu dans une affaire familiale. Ainsi, il a pour mission d’éclairer toutes les affaires familiales avant d’accepter de régler le divorce. Mais si le monde pouvait tourner autrement et que les couples pouvaient juste songer aux conséquences d’un divorce tant sur la vie de ses enfants mais sur les démarches à réaliser également. Par ailleurs, lorsqu’on parle aussi de divorcer, la loi exige que les motifs soient suffisamment logiques et bien fondés pour obtenir justice. Ainsi, c’est toujours la première question que posera un avocat du divorce. En fin, il est utile aussi de préciser que les démarches seront différentes pour tous les cas. Si le motif est bien grave, il va falloir s’en remettre au juge. Dans le cas contraire, il est possible de nos jours de procéder cela à l’amiable.

Et l’avocat dans tout cela ?

Le divorce n’est pas une étape des plus simples et il est donc du devoir d’un avocat divorce de mettre la lumière sur les nombreux points de cette affaire. Avant toute chose, il informera son client des démarches à faire et qui restent fastidieuses dans tous les cas. Outre le divorce, il existe aussi d’autres conséquences à assumer car l’affaire ne s’arrêtera pas là. On peut prendre pour exemple le partage des biens. Si la maison familiale a été bâtie après le mariage par l’homme, il se pourrait que ce bien soit remis à la femme. Tout dépend toujours du motif du divorce. De même aussi pour la garde des enfants, être une bonne mère n’est pas suffisant devant la loi car une femme sans travail ne peut être en mesure de fournir une qualité de vie meilleure à ses enfants et il se peut aussi que la loi sera en faveur du père. Voilà pourquoi, le divorce n’est pas une étape facile pour tout le monde. Mais c’est là que l’avocat intervient. Il n’est seulement pas là pour conseiller son client mais aussi de défendre son intérêt afin que la loi puisse témoigner en sa faveur. Il est possible donc d’obtenir la garde de ses enfants même sans emploi fixe ou alors d’obtenir la moitié du bien même sans contrat de mariage. En somme, il n’est pas vraiment facile de passer par cette étape et pourtant, elle pouvait être simple si le couple choisissait un divorce par consentement mutuel. En effet, il s’agit d’une solution la plus simple pour éviter d’aggraver l’affaire et pour que les deux personnes s’entendent sur tous les points : le partage des biens, la garde des enfants, le montant de la pension alimentaire et l’héritage. En bref, le divorce est souvent inévitable mais ce n’est nullement pas une fatalité de nos jours avec le savoir-faire d’un avocat du droit de la famille.