Vivre sous son propre toit avec sa famille est surement le souhait d’un grand nombre de personnes. Seulement, on sait tous que l’achat d’un bien immobilier nécessite un maximum d’investissement et que l’apport personnel est souvent insuffisant. Du coup, on est dans l’obligation de souscrire un prêt immobilier. Mais en parlant de prêt, savez-vous que e prêt à taux zéro existe ? En fait, il s’agit d’un crédit offert aux ménages les plus modestes pour leur permettre d’acheter la résidence de ses rêves. En d’autres termes, il s’agit d’une aide financière qui peut financer jusqu’à 40% un bien immobilier.

Le prêt à taux zéro : c’est quoi ?

Le prêt à taux zéroou le PTZ est souvent confondu avec défiscaliser.  Et pourtant, c’est un type de financement accordé aux familles à revenus modestes et moyens pour qu’ils puissent acquérir leur résidence principale. En fait, de manière générale, il s’agit d’un prêt offert gratuitement, c’est-à-dire sans intérêts, pour faciliter l’achat d’une maison neuve ou ancienne dans toute la France. Le PTZ a vu le jour en 1995, mais jusqu’à maintenant, il reste en vigueur.

Comment bénéficier du prêt à taux zéro ?

Pour profiter d’un PTZ, le souscripteur doit respecter certaines conditions. De prime abord, il faut que ce soit le premier achat immobilier du ménage. En outre, il y a un plafond de revenu qu’il ne faut pas dépasser. Par ailleurs, il est préférable d’investir dans les secteurs à forte demande en logements dans le but d’obtenir un financement à la hauteur de 40% du bien. Mais on peut également investir dans un projet neuf pour obtenir un crédit de 20% ou même 40% dans le cas de l’achat d’un bien ancien qui requiert des travaux. Pour faire simple, le montant du PTZ varie en fonction du nombre de personnes à charge du bénéficiaire et également l’emplacement du projet. Mais bien évidemment, dans tous les cas, il y a un plafond à ne pas dépasser.

Le prêt à taux zéro est pour qui ?

En principe, le prêt à taux zéro est uniquement fait pour les particuliers souhaitant avoir sa toute première résidence principale et dont la situation financière est prédéfinie comme modeste. Par ailleurs, il faut que l’emprunteur ne soit pas propriétaire d’un bien durant les deux dernières années que précédentes la souscription. Ce type de prêt est en outre accordé aux familles dont le revenu est modeste ou moyen. Mais bien évidemment, il y a tout de même un plafond à respecter. Pour en profiter donc, il est important de savoir les conditions, car c’est un véritable avantage financier et immobilier pour le bénéficiaire.